Nikon D40 : Mes impressions d’utilisateur

, par  ramal
Mon D40 (gafferisé) avec un 50mm F1.8 AIS

J’ai acheté le Nikon D40 fin déc 2006.

Le boitier est vraiment petit. Avec son zoom 18-55mm II, ça forme un ensemble léger et bien équilibré, mais je l’imagine mal avec un encombrant et lourd objectif AF-S pro dessus.
Ma tendinite au coude ne me fait plus souffrir depuis que j’utilise le D40 à la place du D200, c’est peut-être une conséquence du poids réduit pour un reflex.
Le poids mesuré avec le 18-55mm II (D40 avec batterie, carte mémoire, objectif et bouchon) est de 650g.

Avec le zoom Nikon 18-200mm VR, l’objectif est imposant par rapport au boitier. Mais ça constitue un couple parfait en voyage, et la stabilisation apporte un vrai plus pour des sujets statiques.
Le poids mesuré avec le 18-200mm VR Nikon (D40 avec batterie, carte mémoire, objectif et bouchon) est de 950g.

La plastique du D40 semble de bonne qualité (contrairement à l’Olympus E-500 par exemple dont le plastique semble se déformer avec le télézoom 40-150)
La trappe de la carte mémoire du D40 a tendance à s’ouvrir quand on l’effleure.

Le D40 est livré sans carte mémoire, pensez à acheter (en même temps que le D40) une carte SD (<= 4Go) ou SDHC (>= 4 Go) si vous n’en avez pas (j’ai récupéré la carte SD 512 Mo de mon téléphone portable).
[mise à jour : fév 2007] J’ai ensuite acheté une carte SDHC 8 Go AData. Elle fonctionne dans le D40, bien qu’elle soit un peu lente en écriture (2Mo/s), ce qui n’est pas gênant en pratique pour mon utilisation.

Ce qui frappe après la taille et le poids, c’est le faible bruit du déclenchement. Le D40 est très silencieux pour un reflex. Son bruit de déclenchement reste nettement plus audible que celui d’un compact comme le Fuji F10, mais c’est l’inverse pour l’autofocus (quasiment inaudible et très rapide sur le D40)

Le grand écran arrière est très lisible, agréable et présente les photos de manière flatteuse.

La fonction zoom est plus facile d’accès que sur le D50/D70. Il y a une touche pour augmenter le grossissement, une pour le diminuer et on se promène dans l’image avec le pad. On peut aussi comparer le même détail d’une photo à l’autre à l’aide de la molette.

Le D40 n’est vendu qu’en kit avec son zoom Nikon AF-S DX 18-55 mm f/3.5-5.6G ED II . Ce zoom très léger et assez petit convient bien au D40, les photos prises avec sont très bonnes. La baillonnette du zoom est en plastique, mais heureusement celle du boitier reste en métal.

J’ai cherché un moment comment activer le mode ISO auto en mode A.
En fait le mode ISO auto n’est pas disponible par défaut en mode P,A,S,M.
Il faut sélectionner le menu CSM complet pour y avoir accès.

Avec la disparition de l’écran de contrôle près du déclencheur, on a les informations principales de prise de vue sur l’écran arrière. Il est très pratique de pouvoir les modifier à l’aide du pad :
- presser une première fois la touche (i) (en bas à gauche) ou la touche Info (près du déclencheur) pour faire apparaître les réglages de prise de vue,
- presser la touche (i) pour naviguer dans les options à modifier,
- presser la touche OK pour accéder à la liste des réglages disponibles pour un élément,
- changer la valeur avec le pad et presser OK pour valider,
- on peut ensuite presser le déclencheur pour prendre la photo.

Ca à peut-être l’air compliqué quand je l’écris, mais c’est simple et efficace en pratique.

On peut choisir dans le menu d’avoir les infos de prise de vue toujours présentes sur l’écran arrière (sauf quand on presse le déclencheur).

Il est dommage de ne pouvoir activer ou désactiver le mode ISO auto directement depuis l’écran de réglage en mode P/A/S/M, on est obligé de passer par le menu.
Par contre on peut activer ou désactiver le mode ISO auto sur l’écran arrière en mode tout auto !

Sinon, l’ergonomie générale est très bien pensée, et un débutant ne sera pas trop perdu.
Quand un problème se présente, une aide contextuelle est fournie sous la forme d’une bulle qui apparaît avec un message en clair.
Une touche d’aide contextuelle est aussi présente quand on ne sait pas trop à quoi correspond un réglage et elle affiche un message en clair.

On peut attribuer le réglage ISO ou de la balance des blancs (mon choix) sur la touche Fn (retardateur par défaut).

Quand on presse la touche OK en visionnage, on dispose de plusieurs options de retouches :

L’option "Correction yeux rouges" est très efficace et simple à utiliser. Ce traitement intégré évite de subir le retard induit par le mode anti yeux rouges du flash intégré.

L’option "D-Lightning" est également très pratique pour éclaircir les ombres à postériori. On peut s’en servir accessoirement pour convertir un RAW en JPEG High.

L’option "Filtre / Equilibre colorimétrique" est un moyen détourné d’afficher un histogramme RGB.

Le D40 autorise moins de paramètres de personnalisation qu’un D200, mais il y a tous les réglages que je trouve indispensables en pratique, ce qui est agréable pour un boitier d’entrée de gamme.
Le débutant qui achète le D40 pourra progresser et prendre le contrôle du D40 sans ressentir de limitations.

Pour un boitier d’entrée de gamme, je n’ai pas trouvé de limitations gênantes à l’utilisation du D40 (pour mon usage amateur).

Les résultats en image sont très bons.
Mes premiers tirages 10x15cm sont bien clairs et agréables à regarder.
Les 6 Mpix sont suffisants pour des agrandissement détaillés au format A3.
Les hautes sensibilités (1600 iso) du D40 sont remarquablement utilisables et moins bruitées qu’avec les boitiers à capteur 10 MPix (D200, D80 et dans une moindre mesure D40x).

Avec un flash Nikon SB24 (ou tout flash non iTTL compatible Nikon), le D40 est synchronisé à toutes les vitesses. Le fill in en extérieur est alors très facile et efficace en mode Auto computer, malgré la précision moindre qu’en iTTL. Pratique pour améliorer l’éclairage sans investir dans un nouveau flash cobra.




Les inconvénients du D40
 :
- pas d’autofocus avec les objectifs AF non AF-S ( liste des objectifs compatibles avec l’AF du D40 ),
- la mesure d’exposition matricielle à tendance à surexposer.
Ce n’est pas trop gênant en portrait et même garant d’un faible niveau de bruit, mais par contre un personnage devant un feuillage a toutes les chances d’être surexposé.
Dans ce cas on peut appliquer une correction d’exposition de -1 IL ou passer en mesure d’exposition pondérée (au lieu de la matricielle).
En extérieur, quand il y a un peu de contraste, je n’hésite pas à appliquer une correction d’exposition de -1 diaphragme.
- pas de réglage auto de la vitesse seuil en mode iso auto (si msieur nikon écoute, c’est aussi valable pour ses autres boitiers),
- en mode iso auto, on ne peut pas choisir 3200 iso comme sensibilité maxi, on est limité à 1600 iso. Il faut sélectionner 3200 iso manuellement pour utiliser cette sensibilité.



Aïkido
Passage de grade Aïkido

Nikon D40 + 85mm F1.8 AF (mise au point manuelle)

1600 iso F2.2 1/500e (exposition en mode M)

Photo recadrée (cliquer sur la photo pour la voir en taille réelle)




Liens en français :
Questions fréquentes sur le D40
Liste des objectifs compatibles avec l’autofocus du D40
Le topic unique du D40 sur le forum hardware.fr
Le test du D40 sur le site Megapixel.net
Le test du D40 sur le site zone-numérique
Le test du D40 sur le site LetsGoDigital
Le test du D40 sur le site Ere Numérique
Test du D40 sur le site Pixelistes
Liens en anglais / Links in English :
PopPhoto D40 Test
The Nikon D40 Resource List :

Tips, Tricks, News, How-To’s,

Tutorials for Mastering Your Nikon D40 Digital SLR Camera

Le test du D40 sur le site DCRP
Le test du D40 sur le site Imaging Ressources
Le test du D40 sur le site DPreview
Le test du D40 par Ken Rockwell
Le test du 18-55mm II par Ken Rockwell
Thom Hogan D40 Review
Another review

Brèves Toutes les brèves