Photographie de l’éclipse de lune du 3 mars 2007

, par  ramal

L’éclipse de lune est un phénomène intéressant à photographier et pas trop rare.

L’utilisation d’un appareil numérique facilite l’obtention d’un résultat satisfaisant par essais successifs.

J’ai utilisé un Nikon D200 et un objectif 1000mm F11 Reflex Nikkor pour les images de cette éclipse de lune du 3 mars 2007.
Il faut également utiliser un trépied stable.
Le 1000mm catadioptrique est un objectif assez léger pour la focale, mais il ne dispose que d’une seule valeur d’ouverture.

Tout reflex disposant d’un mode d’exposition manuel peut convenir.
On peut très bien utiliser une focale plus courte que 1000mm, un 200 ou 300mm permettant déjà d’obtenir des images intéressantes.

L’objectif que j’ai utilisé n’étant pas autofocus, la première difficulté consistait à faire la mise au point manuelle de manière précise.
La loupe DG2 qui grossit le centre du verre de visée d’un facteur x2 est alors d’une aide préciseuse.
Mon D200 est équipé d’un verre de visée katz eye.
A l’ouverture de F11, la zone de microprismes est inutilisable tandis que le télémètre à champ coupé ne m’a pas paru assez précis dans ces conditions. J’ai donc fait la mise au point sur la zone dépolie du verre de visée. La led d’assistance AF est inopérante à une telle ouverture (F11).

J’ai fait la mise au point sur la partie éclairée de la lune avant la phase d’éclipse totale car il est très difficile de faire la mise au point sur la partie de la lune qui se trouve dans l’ombre de la terre.
Ensuite je n’ai plus touché à la mise au point. Il faut prendre garde de ne pas la dérégler accidentellement !

Pour le déclenchement, j’ai utilisé le retardateur (fonction c4 sur D200) réglé sur 5 secondes ainsi que le prérelevage du mirroir (fonction d5 "Tempo. mirroir levé" sur D200).
Le doigt qui appuie sur le déclencheur provoque un mouvement, même avec un lourd trépied. Le délai de 5 secondes permet l’arrêt de ce mouvement (2 secondes étant insuffisant dans mon cas).
Si on dispose d’une télécommande ou d’un déclencheur souple, ça permet d’éviter d’utiliser le retardateur.

J’ai réglé la balance des blancs sur "nuageux", il est préférable d’éviter la balance des blancs automatique qui peut donner des résultats imprévisibles (atténuation de la couleur rouge de la lune).

En l’absence d’un dispositif spécial permettant de suivre l’astre (monture équitoriale ?), il ne faut pas utiliser de temps de pose trop long.
On évitera les poses de plus d’une seconde, bien que cette valeur soit variable en fonction de la focale utilisée et de la résolution du capteur.

Eclipse de lune du 3 mars 2007
(Cliquer sur l’image pour la voir en grand)
Eclipse de lune du 3 mars 2007 1h19 - Banlieue de Paris - D200 + reflex 1000mm

J’ai assemblé deux lunes provenant de deux photos, la première exposée pour la partie claire (à gauche) et la seconde exposée pour les ombre (à droite).

J’ai retravaillé les photos sous PS6 et recadré les astres.

Ces photos a été réalisée après la phase d’éclipse totale alors que la lune sort de l’ombre de la terre.

Le point au centre est une étoile (je pense).

L’image de la lune qui se trouve à gauche (exposée pour la partie éclairée) a été prise avec les réglages suivants : 1/8e de sec, F11, 100 iso

L’image de la lune à droite (exposée pour la zone de la lune dans l’ombre de la terre) a été prise avec les réglages suivants : 1/2e sec, F11, 1600 iso
J’ai du augmenter la sensibilité au lieu d’augmenter le temps de pose pour éviter un flou de bougé du au déplacement de la lune dans le ciel.


Voilà, j’espère que ces quelques informations seront utiles à ceux qui veulent tenter d’immortaliser la prochaine éclipse de lune qui aura lieu le 21 février 2008.
Les détails de cette prochaine éclipse en cliquant ici.

Brèves Toutes les brèves