Panasonic LX3 : un an après

, par  ramal

Voici les principaux points notables sur le Panasonic DMC-LX3 après un an d’utilisation amateur.


Bien :
- Objectif grand angle (24mm) et lumineux (F2.0), de très bonne qualité. Reste lumineux en focale standard (F2.8 à 60mm).
- L’autofocus est efficace et assez rapide (pour un compact) en intérieur, comme en extérieur. On dispose de plusieurs modes AF (visages, multi AF, centré, rapide, spot) et un mode Quick AF permet d’accélerer la mise au point en effectuant une pré mise au point avant qu’on presse le déclencheur quand l’appareil ne bouge pas trop.
- Un bouton AF (Focus) près du déclencheur permet de faire une mise au point automatique quand on est en mode mise au point manuelle. Très pratique.
- En mise au point manuelle, on dispose d’une loupe et d’une échelle sur laquelle est indiquée la zone de netteté (barre jaune, elle varie avec la focale, l’ouverture et la distance). Il est ainsi assez facile de régler l’objectif sur l’hyperfocale (en grand angle). Attention, à partir de F5.6 (jusqu’à F8) la diffraction apparait (la rançon d’un "petit" capteur, comme sur les autres compacts) et il vaut mieux se limiter à une ouverture de F4 pour bénéficier des meilleurs performances optiques.
- L’exposition semble assez bonne.
- Stabilisation optique (fonctionne également en mode vidéo).
- Très peu de bruit jusqu’à 400 iso, et utilisable sans réserves à 1600 iso pour des tirages 10x15 cm.
- Mode d’exposition manuel (M) / priorité vitesse (S) / priorité diaphragme (A) en plus du mode program (P).
- On dispose d’un quadrillage en option (avec ou sans les icones et autres information). On peut choisir entre deux modèles de quadrillages
- L’écran est au format 3/2, c’est justement mon format préféré.
- Format RAW (non bloquant à la prise de vue). On dispose même de deux modes RAW + JPEG.
Logiciel de développement de RAW fourni : Silkypix, mais on peut également utiliser DCRAW, Raw Therapee 2.4 (gratuit), Adobe Camera Raw 5.2, ...
- La stabilisateur fonctionne en mode vidéo.
- Mode vidéo 16/9 HD (720p) de bonne qualité. Bonne qualité sonore (pour un APN).
- Si on utilise une résolution réduite, le LX3 permet de zoomer plus loin sans pixelliser (en photo mais malheureusement pas en vidéo).
- Relativement silencieux à l’allumage, mise au point très silencieuse.
- Le mode détection des visages marche assez bien, sauf pour les porteurs de lunettes.
- Le fait de devoir ouvrir le flash manuellement, c’est l’assurance qu’il ne se déclenche pas quand on en veut pas.
- Griffe pour flash externe (dédié ou standard) ou viseur.
- Toutes les vitesses sont utilisable au flash (même avec un flash externe manuel).
- Possibilité de choisir la synchro flash sur le deuxième rideau (pour avoir les trainées lumineuses derrière les sujets en déplacement et non devant)
- Compatible avec le flash Olympus FL-36R (moins cher que le panasonic équivalent).
Fonctionne également avec les Nikon SB24 et SB800 en mode A (ou computer) mais pas en mode (i)TTL.
Un petit trou sur la griffe flash du LX3 permet même d’utiliser le blocage rapide du SB800 (comme sur un reflex numérique Nikon !).
Fonctionne avec tout flash standard dont la tension au niveau du contact central n’est pas trop élevée (pas de pb jusqu’à 6 volts, mais éviter les flashs à plus de 24 volts).
On peut également utiliser le mode SU4 du SB800 (déclenchement à distance) mais en mode M (sur le flash) uniquement. Le SB800 sera déclenché par le flash intégré du LX3 (forcer une sous exposition de -2 diaph pour le flash du LX3 pour ne pas que l’éclair du flash intégré ait d’effet sur la photo).
- L’appareil se manipule facilement en conditions de très faible luminosité (par ex, la position de la roue des modes est rappelée sur l’écran quand on la tourne).
- Bracketing de l’exposition sur trois photos.
- Un réglage permet, quand on prend une photo, de l’enregistrer dans les trois formats : 4/3, 3/2 et 16/9
- Bouton AF/AE Lock, parfait pour faire des panoramiques par assemblage. Une pression sur le bouton, le LX3 fait la mise au point et mémorise map et exposition. On relache ensuite le bouton et on peut déclencher plusieurs photos pour le panoramique.
- Fourni avec ArcSoft Panorama Maker 4 pour créer des images panoramiques par assemblage de plusieurs photos.
- Peut se porter en bandoullière (fournie), comme un Leica M6 ! Et en noir, je le trouve très beau.
- L’autonomie de la batterie est correcte.
- On dispose d’un viseur optique en option. Personnellement, je n’ai pas envie d’augmenter l’encombrement du LX3, mais son utilisation peut permettre d’économiser un peu les batteries en n’utilisant pas l’écran arrière pour viser.
- Le petit bossage sur l’avant permet une prise en main rassurante (moins de risque que l’APN glisse par terre quand on le tient). Avec un peu de gaffer, c’est encore mieux.
- Firmware 2.1 (oct 2009) qui apporte des améliorations importantes : AF plus rapide, mémorisation position zoom et mise au point à l’extinction (en option), format 1:1, mode haute dynamique, ... Bravo à Panasonic.


Astuces
- En mode d’exposition manuelle (M), presser la touche AEL/AFL pour désactiver l’adaptation à la luminosité ambiante de l’écran, afin de régler l’exposition en appréciant le résultat sur l’écran. Ca permet aussi de faciliter l’appréciation de l’effet produit par un filtre polarisant.
- Si on déplace la zone du capteur AF à l’aide du joystick après avoir pressé la touche Focus, elle retourne au centre quand on presse la touche Display.
- Quand on visionne une image en zoom, on peut passer à la même zone de l’image précédente/suivante en utilisant le joystick vers la gauche/droite.
- Par défaut, la touche Fn permet de passer/sortir du mode visionnage sans besoin de changer l’interrupteur prise de vue/visionnage.
- Pour des couleurs plus agréables, je passe en balance des blancs nuage en lumière naturelle.


Moins bien :
- Epaisseur de 50mm (avec le bouchon d’objectif) au lieu des 27mm annoncés partout. Ca fait presque le double !
- La roue des modes tourne trop facilement quand on met/sort le lx3 d’une poche ou d’un étui. Heureusement, le LX3 nous prévient si elle est positionnée par erreur entre deux modes.
- Pas de position réellement téléobjectif.
- L’écran sature un peu trop les couleurs, ça rend les paysages plus agréables à regarder, mais c’est gênant pour un portrait, car il arrive que les lèvres deviennent rouge fluo ! Par contre tout va bien en visualisation sur l’ordinateur, c’est donc bien un choix de panasonic de saturer les couleurs sur l’écran arrière.
- La position 3:2 ne permet pas de filmer, il faut déplacer le curseur en plus de la roue ce qui fait deux manipulations. Il aurait été plus judicieux de permettre de laisser choisir dans un menu le mode vidéo utilisé quand le curseur est sur 3:2.
- Pas de mode d’emploi complet sur papier, il est fourni sous forme d’un fichier pdf sur CD (mieux pour la planète)
- L’objectif est protégé par un bouchon, comme sur les objectifs de reflex. Il faut penser à l’enlever avant d’allumer le lx3. Si on oublie, le LX3 nous le rappelle par un message sur l’écrant arrière. Un petit cordon est fourni pour éviter de le perdre. L’avantage de ce bouchon est qu’il protège très bien l’objectif, mais l’inconvénient c’est qu’il nécessite une manipulation avant l’allumage (sauf si on démarre en mode visionnage, le zoom restant rentré en mode visionnage).
Le bouchon qui pendouille se met parfois devant l’objectif en orientation portrait.
- Trappe de carte mémoire/batterie en plastique, ça ne gêne en rien à l’utilisation. Et personnellement, ça m’est bien égal.
- Cable video HDMI non standard.


Liens :
- Six mois avec le LX3 (en anglais)

Brèves Toutes les brèves