Nikon 18-200mm AF-S VR 3.5-5.6

, par  ramal

Avantages :

- Objectif polyvalent pour le voyage et l’extérieur. Utilisable en grand angle sans flash en intérieur grâce au stabilisateur.

- Très bonne qualité optique en grand angle, se dégradant en position téléobjectif (nécessite de fermer un peu le diaphgrame).
En fait je me suis rendu compte que mon objectif backfocusse en position télé (avec D200 et D40), donc il est parti au SAV.

- Stabilisation optique très pratique (pour les sujets immobiles uniquement).

- Bonnes capacités macro (pour un zoom généraliste). Distance de mise au point minimale pratique.

- AF rapide, silencieux et précis (utilisé sur D200 et D40)
Mon premier 18-200 VR était précis en focales grand angle et normal, mais avait un backfocus à 200mm (oreilles nettes quand je faisais la mise au point sur les yeux), il est retourné 2 fois au SAV sans amélioration, et la troisième fois j’ai eu un échange pour un 18-200 VR neuf qui fonctionne parfaitement.

Inconvénients :

- La focale diminue notablement quand la distance de mise au point est proche (c’est pas forcément un inconvénient, car c’est probablement un bon compromis en pratique qui permet de conserver une bonne luminosité à courte distante).
A la distance minimale de mise au point (sur 200mm) , l’avant de l’objectif est à 21 cm du sujet (contre 5cm pour le 55mm AF macro, et 12cm pour le 100mm macro vivitar pour un cadrage équivalent).

- Echelle des distances fantaisiste sur mon premier 18-200, quand je fais la mise au point sur un objet très lointain, l’échelle des distances indique 3m. Le second 18-200 semble un peu mieux.

- Mise au point manuelle peu aisée, car la bague de mise au point tourne de manière saccadée quand on veut faire une mise au point précise.

Le 18-200 VR avec son paresoleil sur un Nikon D40
Oui, j’ai mis un peu de gaffer dessus.

18-200 VR sur D40 (avec gaffer)

Brèves Toutes les brèves